Entrevue avec Anthony Secco, Ancien Président CATNB

novembre 27, 2015 - 2 minutes read

Le conseil sur les accords de transfert du Nouveau Brunswick est un projet important « particulièrement parce que je n’aime pas que les tâches soient fait en double » ajoute Anthony Secco (ancien président du CATNB). Chaque année, plusieurs étudiants du NB doivent reprendre des cours parce que nous n’avons pas les accords de transfert en place pour reconnaître les équivalences effectués dans d’autres établissements; ceci à un impact financier non seulement sur l’étudiant, mais sur le gouvernement ainsi que sur les contribuables.

En améliorant les accords de transfert au NB, M. Secco cherche à encourager les étudiants adultes à poursuivre leurs études afin de développer de nouvelles compétences qui peuvent ensuite être affectées sur le marché du travail; ceci dans le but de stimuler notre économie.

Les programmes d’accords de transfert sont non seulement pour les étudiants mais pour les apprenants en général. L’ensemble des connaissances d’une personne peut être acquise grâce à plusieurs voies d’apprentissage. Lorsqu’une personne est demandée de ré-établir ces mêmes connaissances pour une deuxième fois, il s’agit d’une perte de temps et de ressources. « Nous devrions être intéressés par les connaissances acquises, plutôt que par où elles ont été cultivées ». Le but du CATNB est en partie d’aider les apprenants adultes à évaluer leurs connaissances acquises et de les faire reconnaître.

Le mandat du CATNB n’est pas de réinventer la roue « Il y a plusieurs provinces qui font déjà un excellent travail en ce qui à trait aux accords de transfert…Notre but est d’adopter les meilleurs pratiques et de les adapter aux besoins du Nouveau Brunswick » dit M. Secco.

En tant que l’ancien président du CATNB, M. Secco demeure optimiste concernant les plans futurs du conseil. Cependant, il indique que la capacité du CATNB à développer des programmes d’accords de transfert durable s’appuiera grandement sur l’engagement à long terme du gouvernement provincial.